Pour mémoire lors des Négociations sur les salaires pour 2012, les Organisations syndicales ont tenté d'obtenir une augmentation générale et ce au regard des excellents résultats de la banque. Nous nous étions trouvés confrontés à un refus total de l'employeur. C'est dans ce contexte , ainsi que dans celui de la crise économique que nous traversons, que s'est ouverte la négociation salariale pour 2013. Nous vous laissons le soin de découvrir ce qui attend les salariés : une baisse significative de toutes les enveloppes . Il est donc à craindre un épisode de réaction importante du Personnel si la Direction perdurait dans ses intentions alors que les résultats du CdN certes en baisse peuvent largement financer les propositions salariales de la CFDT.

Négociation Annuelle Obligatoire sur les salaires pour 2013 Rappel du déroulement des réunions avec la Direction lors de la négociation de l'an dernier : - 4 réunions ont eu lieu : à aucune d'entre elles, la Direction n'a fait une proposition de revalorisation générale des salaires, se contentant d'une prime collective insuffisante ! - Les Organisations syndicales réunies en Intersyndicale ont essayé, en revoyant à chaque réunion leur prétention, d'obtenir une augmentation générale au regard des excellents résultats de la banque, mais se sont confrontées à total refus patronal. - De ce fait, le 14 décembre, la Direction a clos la négociation en prenant une décision unilatérale ! Les Organisations syndicales ont regretté que dans une enveloppe en hausse sur celle de 2011, il n'y ait pas eu moyen de trouver un accord ! C'est dans ce cadre, et dans celui de la crise économique, que s'est ouverte la négociation salariale pour 2013 ! Pourtant, les résultats du Crédit du Nord, certes en léger recul en 2012 par rapport à 2011, demeureront excellents dans le contexte général (à fin septembre 2012, le résultat net est quasiment identique à celui de fin septembre 2011, tout comme le résultat brut d'exploitation). Alors, après une année 2012 sans augmentation de salaire, le Crédit du Nord peut nous faire bénéficier d'une revalorisation générale des salaires en 2013...y compris en servant 3 ou 4 millions d'euros de dividendes en moins à la Société Générale ! Ce n'est pas, pour l'instant, l'orientation prise par nos Dirigeants. Voici la proposition patronale délivrée le 21 novembre dernier : - une enveloppe de 3,6 millions d' euros pour les RCA(rémunérations contractuelles annuelles) sélectives en baisse d'un peu plus de 10% par rapport à 2012, -une enveloppe de 12,8 millions d'euros pour les PPI (primes à la performance individuelle) en baisse de 10,5% par rapport à 2012, - une enveloppe de 200 000 euros pour l'égalité professionnelle, en baisse de 33% par rapport à 2012. C'est tout ! Le négociateur patronal s'est même cru obligé de préciser : "les marges de manoeuvre sont extrêmement faibles". Face à cette proposition provocatrice, la réaction de la C.F.D.T. a été trés négative car l'enveloppe totale consacrée aux rémunérations globales proposée par la Direction intègre une baisse trés significative de 17%(-3,4 millions d'euros) sur l'année dernière !!! La C.F.D.T a aussi rappelé que le DRH avait appris à M.Philippe Aymeric, lors de la récente réunion du Comité de Groupe du Crédit du Nord, le surnom donné aux PPI : "la prime à la gueule", ce qui confirme bien les injustices commises chaque année ! Si la Direction devait perdurer dans ses intentions, une réaction importante du Personnel serait susceptible d'inverser cette tendance. Nous consultons nos adhérents et contacterons ensuite les autres syndicats afin d'organiser la riposte qui s'impose ! Projet C.F.D.T. sur les salaires, qui sera détaillé lors de la réunion prévue le 13 décembre : - augmentation générale des salaires : + 2,5% soit une enveloppe de 4,3 millions € - RCA sélectives : enveloppe de 4,1 millions €(dont une part pour les Seniors et le rattrapage de salaire des femmes Cadres) - PPI : enveloppe de 11,7 millions € - Egalité professionnelle : enveloppe de 400 000€ - Alternants, femmes de ménage, Seniors,... : 130 000€ Soit un total de 20,630 millions d'euros (approximativement le même montant que l'an dernier !).