Les questions de sécurité étant au coeur de nos préoccupations quotidiennes, la Fédération banques de la CFDT a signé, en décembre 2006, cet accord de la branche professionnelle AFB-Banques Populaires, définissant les règles minimales en matière de sécurité dans les agences bancaires. Le point devra être fait au Crédit du Nord (négociation nationale et CHSCT) pour s'assurer de son respect au minimum et pour l'améliorer si possible !

Accord de branche AFB-Banques Populaires de décembre 2006 sur la sécurité dans les banques En vue d'assurer la sécurité des personnels et des biens, chaque banque définit sa politique de sécurité, après consultation des instances représentatives du personnel et notamment des membres des comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail, dans le cadre de leur mission découlant des textes légaux et réglementaires en vigueur. Les partenaires sociaux portent une attention particulière à la sécurité. Les règles sécuritaires minimales contenues dans le présent accord revêtent un caractère normatif et pourront le cas échéant être complétées par la concertation ou la négociation dans l'entreprise. L'Association Française des Banques prendra également contact avec les réseaux mutualistes non couverts par le présent accord, afin de proposer une harmonisation des règles de sécurité pour l'ensemble du secteur bancaire. La fonction de service des espèces assurée par les agences bancaires conduit la profession à définir et mettre en oeuvre une politique de sécurité appropriée qui : - s'inscrit dans le cadre des lois et règlements et de la mission de sécurité publique incombant à l'Etat, - est conforme aux dispositions contractuelles, - tient compte des évolutions techniques, particulièrement du degré d'automatisation du traitement des espèces, - prend en compte le résultat des travaux issus du dialogue social opéré dans le cadre du Groupe Technique Paritaire Sécurité (GTPS), - repose sur l'examen et le diagnostic permanent des atteintes à la sécurité des agences bancaires, opérés par les banques et débattus dans les instances sociales appropriées, - appelle, en cas d'agression, l'assistance aux personnels concernés. Le présent accord a pour objet de traiter les thèmes inhérents aux agressions à main armée perpétrées contre les agences des banques relevant du champ d'application de la convention collective de la banque. Le phénomène des incivilités et des violences émanant du contact avec la clientèle a fait l'objet d'une négociation spécifique. Enfin, il appartiendra à tout établissement bancaire faisant appel à des entreprises extérieures (intervenantes ou sous-traitantes) pour traiter tout ou partie des opérations de manipulation de fonds, de respecter et d'appliquer les dispositions légales et réglementaires en vigueur. Lisez l'intégralité du texte dans le fichier joint.