La CFDT informe 

 

Sur un "reporting pilco" en "fulltimejob" nécessitant un débriefing en one to one de

mes "dpr" sans mon manager overbooké sur un draft  à finaliser - Dans nos openspace

nous sommes up to date  - Mon backup a zappé le feedback censé développer nos

synergies ASAP.

Bref, il va falloir checker, la "gdc", la "lcp" et le process du turnover en confcall webex

avec les N+2 car d’après les "soc" et le benchmark du brainstorming y a comme un

hard gap dans le timing… What else ?

Derrière la satire se cache malheureusement des situation de travail de plus en plus tendues.

 

Tout va de plus en plus vite, cependant…  ATTENTION DANGER !

Baisse des effectifs, multiplications des objectifs commerciaux, des tâches, création des besoins

autant que réponse aux  besoins  clients, déshumanisation des relations de travail (…).


Notre quotidien est un quotidien en tension.

Il ne s’agit pas de faire un constat emprunt de catastrophisme, mais force est de constater

que cette organisation entraîne de plus en plus de souffrance au travail, conduisant

certain-e-s à la prise d’anxiolytiques, à être en arrêts maladie, pis à la démission panique…

 

Ces situations peuvent générer des perturbations sur l’équilibre psychique et physique des

salarié-é-s et obéissent invariablement aux trois stades suivants selon le Rapport de la médecine

du travail du CdN-Paris :

1/ Tension au travail (stress au travail) : angoisse, trouble du sommeil, "boule au ventre", peur

de l’échec, nervosité, agressivité, impatience, conséquences sur la vie privée (…)


2/ Souffrance au travail : sommeil perturbé, difficultés de concentration et de mémorisation,

incapacité à remplir une tâche correctement impliquant une mésestime de soi (…).
Il s’agit d’un vrai  état dépressif avancé nécessitant une prise en charge (arrêt de travail + soins )


3/ Burn out : souffrance au travail poussée à son paroxysme pouvant conduire à des actes

dramatiques (…). Nous sommes là dans une urgence absolue.

Ce descriptif peut vous permettre de vous situer, de mettre des mots sur votre mal-être

et de l’exprimer.

 

Rappel de l’accord sur la prévention du stress et des Risques

PsychoSociaux au CDN

L’employeur est garant de la santé physique et mentale de ses salarié-e-s.

Tout salarié-e témoin ou informé de l’existence de situations de stress, de harcèlement ou

de violence au travail, doit les signaler (vos élu-e-s sont là pour vous y aider), en application

des dispositions légales et du règlement intérieur qui rappellent que chaque salarié-e doit

prendre soin non seulement de sa santé et de sa sécurité mais aussi être attentif à celle des

autres personnes travaillant dans l’entreprise.

Ces réflexes ne sont pas encore intégrés - ni par les hiérarchies, ni par les équipes - pourtant

les enjeux de santé sont trop graves pour laisser les situations « pourrir ». Faites-vous aider !

 

N’hésitez donc pas à nous contactez (ou la médecine du travail),

http://creditdunord-cfdt.org/contacts

dès que, Vous ou l’Un de vos collègues, sentez la situation vous échapper.

 Le travail : votre quotidien, ne doit et ne peut être une souffrance !

Category: