L'équipe CFDT de la Tarneau s'interroge quant aux évolutions négatives

de la banque vis à vis de ses salarié-e-s

 

BLOCAGE DES SALAIRES

BAISSE DE L’INTERESSEMENT

DESTRUCTION D’EMPLOIS

 

Alors que chaque année les résultats de la Banque Tarneaud sont supérieurs à ceux

de l’année précédente.

Nous venons de recevoir notre Participation et notre Intéressement.

Encore une fois, grâce à notre travail et nos bons résultats commerciaux, cela va représenter

pour la plupart d’entre nous l’équivalent de plus de 2 mois de salaire.

D’ailleurs notre Direction s’est empressée de nous féliciter et, surtout, de nous informer que ces

montants I + P (Intéressement + Participation) étaient en augmentation de 7% an 2014 par rapport

à 2013.

Comme nous avons pu le constater, la Participation (formule de calcul basée essentiellement sur

le résultat de l’entreprise) a augmenté de 30% alors que l’intéressement a diminué de plus de 10%.

Cette baisse est due principalement à l’accord signé en 2013 qui plafonne l’intéressement et

la participation à 16% des rémunérations brutes fiscales versées dans l’exercice concerné

(soit pour 2013 21049 K€) ; accord que la CFDT avait refusé de signer.

 

Petit rappel :

 

EN k€

Sur l’exercice

RESULTAT DE LA BT

TOTAL I + P

PARTICIPATION

INTERESSEMENT

2010

25.245

4.061

1.657

2.404

2011

26.127

4.117

1.552

2.565

2012

22.300

3.157

1.224

1.933

2013

31.305

3.368

1.594

1.774

 

En 4 ans, l’Intéressement a baissé de 630 000 € soit une baisse plus de 26% alors que le

résultat de la BT a lui, augmenté de près de 26%.

C’est l’effet pervers de cet accord, car la formule qui est appliquée est la suivante :

Intéressement = Résultat d’Exploitation (REX) x 6.25% soit pour 2013 : 43.300 K€ x 6.25% = 2.700 K€

Mais le plafond de 16% de la Masse Salariale ne permet que le versement d’une enveloppe

globale I+P maximum de 3 368 000 €.

Donc, mathématiquement l’intéressement a été « écrêté » de près de 1.000.000 €. soit environ

1 700€ par salarié (si nous simplifions à une répartition équivalente par salarié).

 

C’est pour éviter cette situation que la CFDT avait refusé de signer l’accord de 2013 !!

 

On est loin de la prime de 350 à 500€ versée par notre Direction comme « récompense » des bons résultats

de 2013.

A QUI PROFITE CETTE SITUATION ?

 

Pas aux salariés qui face aux objectifs démesurés, à la pression continuelle, aux incivilités continuent à produire

toujours plus de PNB.

Plus sûrement à l’actionnaire qui, encore cette année va percevoir  près de 40 M€ soit plus que le résultat 2013

de l’entreprise, après avoir perçu en 2013  plus de 85 M€

 

NOTRE AVENIR EST PREOCCUPANT :

POLITIQUE SALARIALE DE PLUS EN PLUS DURE

REDUCTION DES EFFECTIFS (– 30 POSTES A LA BT EN 3 ANS)

FERMETURE D’AGENCE (REDUCTION DE 10% des AGENCES DANS LE GROUPE SG DANS LES 5 ANS ce qui

ne manquera pas d’impacter notre établissement)

PRESSION COMMERCIALE DE PLUS EN PLUS FORTE 

 

AUJOURD’HUI, C’EST

VOTRE POUVOIR D’ACHAT QUI EST ATTAQUE

DEMAIN, C’EST VOTRE EMPLOI QUI EST MENACE