Avis du Comité Central d'Entreprise

 

Suite aux débats avec la direction du Crédit du Nord le 20 juin 2018, les élus CFDT, SNB et sans étiquette, émettent un avis commun sur les orientations strégiques de notre entreprise, avis que vous trouverez ci-dessous.

La pierre angulaire des orientations stratégiques 2018 du CDN est le plan agir 3.0, qui prend donc la suite du plan Agir 202.0.

La réussite du plan agir 202.0 est selon nous mitigée. Ce plan a permis au CDN de continuer à réaliser de bons résultats et à contenir l’érosion du PNB. Cependant les objectifs sur le volet SI n’ont pas été atteints, principalement sur l’item de la stabilité du poste de travail mais également des canaux clients.

Il est donc logique de trouver de nouveau dans le plan Agir 3.0 la stabilité du SI en axe majeur. En effet, il est primordial d’avoir un outil informatique fiable pour :

  • D’une part, offrir de bonnes conditions de travail à nos collègues afin qu’ils puissent continuer de faire grandir le CDN grâce à leur professionnalisme.

  • D’autre part, pour atteindre l’objectif d’enrichissement fonctionnel. On ne peut pas faire évoluer un SI qui n’est pas stable.

Le plan Agir 3.0 a également pour objectif de continuer la montée en gamme de la clientèle.

Pour le marché des particuliers, la clientèle premium est la cible prioritaire. Pour cela, le CDN a développé de nouveaux produits, services, et d’autres vont arriver… De nouveaux métiers, plus spécialisés, ont été créés afin de satisfaire au mieux les exigences spécifiques de ce segment de clientèle. Pour ce qui est de la clientèle essentielle, la densification des portefeuilles des conseillers clientèle impacte fortement leurs conditions de travail du fait notamment d’un trop faible accompagnement.

Pour le marché pro, PME et entreprises, le souhait du CDN est de s’engager auprès des entrepreneurs du tissu local en misant sur la proximité et de fonctionner en « circuits courts ».

Pour réaliser ces objectifs le CDN doit continuer sa transformation entamée avec les salariés lors du plan précédent mais certains curseurs doivent être ajustés :

  • Le rythme de développement des écosystèmes doit être adapté au rythme du changement des habitudes de nos clients et à la vitesse de l’adaptation de nos collègues. Il nous semble que ce rythme est trop rapide et a des conséquences néfastes sur notre baromètre de satisfaction clientèle mais surtout en termes de QVT, autre enjeu majeur de la transformation du CDN. Le développement trop rapide des agences conseil illustre bien cette problématique.

  • Votre souhait de fonctionner en « circuits courts » doit être accompagné de moyens permettant de le réaliser. A aujourd’hui, il manque des outils efficaces et des moyens humains permettant à nos collègues de répondre dans les meilleurs délais aux demandes des clients. Entre agence et backoffice nous sommes souvent plus proches du « court-circuit » que du « circuit court » … La réussite du CDN est dû en grande partie au professionnalisme des équipes en place à tous les niveaux. Ne prenez pas le risque de perdre ce « capital humain » qui fait notre richesse et notre réussite.

  •  La satisfaction du besoin en formation est primordiale pour permettre à nos collègues de s’adapter et suivre l’évolution du CDN. Nous sommes inquiets de voir la place des formations réglementaires croître de façon importante sans que le volume de la formation au CDN n’augmente. D’autre part, le nombre de plus en plus important de e-learning complique l’organisation au quotidien de nos collègues. Une solution doit être trouvée afin de leur permettre de réaliser les formations nécessaires au développement du CDN dans les meilleures conditions. C’est une condition sine qua non pour atteindre le niveau d’expertise nécessaire à la pérennité du modèle économique de l’entreprise.

Au-delà des investissements techniques et informatiques nécessaires, la réussite du CDN ne pourra se faire qu’en investissant dans le facteur humain : GPEC concrète, formation, amélioration des conditions de travail et reconnaissance salariale.

Il est important que nos collègues comprennent également le chemin que suit le CDN et aient une vision claire de l’avenir de la banque. Selon nous la communication sur la transformation de l’entreprise manque d’efficacité et de clarté notamment en matière de visibilité des parcours professionnels. Beaucoup d’entre eux nous interpellent en nous faisant part de leurs inquiétudes et une communication plus efficace permettrait de les rassurer.

Cette communication doit également s’adresser aux managers. Certains n’ont pas dû entendre parler du « management appréciatif » et cela peut mettre en péril la réalisation des ambitions du CDN et surtout la QVT…

Pour toutes ces raisons, les élus et OS précités émettent un avis négatif non pas sur le volet « business » des orientations stratégiques mais sur les conséquences pour les salariés, qui ne sont pas assez anticipées et donc facteur de risques.

Nous avons cependant entendu ce jour les propos rassurant de Mme la DG sur un certain nombre de point que nous soulevons dans cet avis. Nous attendrons de voir les mesures concrètes prisent à l’issue de l’état des lieux en cours.

Pour compléter, et comme nous y invite l’article 2323-7-1 le code du travail les élus CFDT, SNB et sans étiquette adresseront prochainement leurs vœux à l’attention du Conseil d’Administration afin de lui faire part de leurs craintes et de formuler leurs demandes en matière de moyens permettant d’accompagner cette transformation de l’entreprise avec les salariés.