Avis du Comité Central d'Entreprise de juin 2017

 

Au nom des élus CFDT et SNB ainsi que des organisations syndicales CFDT et SNB, nous émettons un avis commun sur les orientations stratégiques.

 

Tout d’abord, nous tenons à remercier la Direction pour la qualité des documents remis à l’occasion de cette consultation du Comité Central d’Entreprise et également pour la richesse de la présentation effectuée en plénière  ainsi que la qualité des débats.

A la suite de l’avis donné l’an dernier, nous avions communiqué plusieurs demandes au Conseil d’administration permettant de mieux accompagner les orientations stratégiques présentées :

  • Certaines de ces demandes ont été en partie ou en totalité entendues :

  • Un budget de formation permettant l’acquisition du niveau d’expertise facteur de différenciation du CdN et de nouvelles méthodes de management compatibles avec le bien-être au travail ainsi que la prise en main de la révolution digitale.

  • Une accélération dans la mise en place de « l’observatoire de la Qualité de vie au travail » et du plan d’actions de traitement et de prévention des RPS.

  • Une reconnaissance des compétences acquises plus précises, actant l’évolution individuelle au travers de la gamme des métiers, et la mise en place de parcours professionnels plus clairs et attractifs,

     

  • Sur l’une d’entre elles, notre analyse sera partagée :

    • Une amélioration des avantages sociaux pour fidéliser au mieux les salariés quel que soit leur ancienneté et leur statut.

       

  • Sur les suivantes, nous portons un regard négatif :

    • Des moyens RH pour s’assurer que les EAP (effectifs réellement en poste) soient au niveau des EBP (effectif budgété).

    • Une organisation du travail permettant de réaliser les formations « distancielles » dans un environnement adéquat.

    • La création ou le développement des équipes mobiles non seulement sur le plan administratif mais aussi au niveau des conseillers de clientèle là où cela fait sens.

    • Les moyens permettant une reconnaissance financière tant individuelles que collectives à hauteur du niveau d’implication de l’ensemble des salariés qui permettent d’année en année au Crédit du Nord de réaliser d’excellents résultats.

 

Pour cette nouvelle consultation, les élus CFDT et SNB valident les orientations stratégiques de l’entreprise mises en place par le Direction pour transformer le Crédit du Nord en se positionnement sur un segment de clientèle plus haut de gamme et faisant entrer la banque dans l’ère digitale. Il nous semble que les décisions prisent garantiront l’avenir et l’indépendance du Crédit du Nord pour les années à venir.

 

Un certain nombre de choses évoluent positivement :

  • La création de nouveaux métiers qui permettent aux salariés une évolution professionnelle en offrant une réelle expertise répondant aux exigences de la clientèle par une formation adaptée.

  • La mise en place de référents au niveau national (divorces, successions …).

  • La réactivité face aux exigences réglementaires.

  • Un réel effort financier en matière d’investissements informatiques, même s’il est un peu tardif.

  • La mission « simplicité » et le programme « graphite » qui améliorent le quotidien d’un certain nombre de salariés.

  • Un positionnement qui maintenant nous positionne en tête de peloton sur les innovations technologiques.

  • Une stratégie de communication dans les médias à destination de la clientèle qui améliore la visibilité nationale de la Banque tout en valorisant une identité régionale.

  • Continuer à développer des relais de croissance, notamment au niveau de la banque assurance

     

Néanmoins, il reste des points de vigilance importants pour que la transformation de l’entreprise soit une réussite non seulement pour la banque mais aussi pour l’ensemble des salariés qui la compose :

  • En matière d’accompagnement et de reconversion pour préparer tous les salariés aux nouvelles organisations du travail

  • Pour revaloriser le métier de Conseiller Commercial, lui donner des perspectives d’évolution afin qu’il demeure le maillon indispensable de la relation client et le principal vivier de tous les métiers du réseau comme des sièges.

  • Sur un meilleur calibrage des EBP que nous chiffrons à 120 EBP supplémentaires

  • Sur un développement des équipes UMAA (Unité Mobile d'Assistance aux Agences) existantes, mais aussi sur le métier de Conseillers

  • Sur un poste de travail performant et adapté avec les moyens mis à disposition des agences pour accompagner les évolutions

  • Pour garantir l’équilibre temps professionnel/vie privée

  • Pour réguler le phénomène d’heures supplémentaires non déclarées et pour faire respecter les cycles de jours travaillés

  • Pour prendre en compte le poids de l’administratif qui réduit de plus en plus le temps commercial

  • La reconnaissance financière des performances tant individuelles que collectives passant inexorablement par des mesures salariales

  • Pour que le pacte social ne soit pas un pis-aller mais une force d’attractivité et de fidélisation réelle

  • Sur la nécessité d’un accord GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Comptétances) Crédit du Nord

 

Cet accord GPEC est indispensable dans la mesure où le plan AGIR 202.0 prévoit une suppression de 500 EBP à l’horizon 2020. Les organisations CFDT et SNB expriment leurs vives inquiétudes dans la mesure où le nombre des départs en retraite baisse de plus en plus, 300 prévus sur la même période.

 

Le décalage entre les ambitions fortes et les moyens mis en œuvre nous semble toujours trop important. Le rythme de la baisse des EBP est trop rapide par rapport à la mise en place des projets de réorganisation et le développement des nouveaux outils. Pour ces raisons, les élus CFDT et SNB ainsi que les organisations syndicales CFDT et SNB donnent un avis négatif sur les moyens mis en place, mais estiment que les orientations stratégiques du Crédit du Nord sont cohérentes et pertinentes.