Une mesure contestée

 

Une demande forte de la CFDT : le maintien du 13ème mois en décembre. Après des échanges avec beaucoup de nos adhérents ainsi que de nombreuses équipes, nous avons constaté un attachement extrêmement fort au 13ème mois. Nous avons interpellé la Direction dans ce sens tant dans les CE régionaux qu’au CCE. Malheureusement celle-ci préfère maintenir son projet.

Pourquoi ?

Sous prétexte que trop d'avances sur 13éme mois sont demandées au cours d'une année et dans un souci de compenser l'impact de la disposition gouvernementale sur le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu. Bref, le CDN nous impose son mode de gestion pour des raisons un peu fumeuses.

En effet, cette nouvelle disposition gouvernementale n'a pourtant que peu d'impact pour les personnes déjà mensualisées, très nombreuses au CDN. L'argument phare de notre employeur est que nous sommes tous des « banquiers », donc nous pouvons et savons mettre en place un abonnement d'épargne pour se constituer par nos propres moyens un 13ème mois. NO COMMENT !!!

En revanche, nous sommes un groupe bancaire de plus de 8 000 salarié-e-s, incapable de verser automatiquement les salaires dans un autre établissement bancaire, incapable de proposer un choix pour la mensualisation du 13ème mois. Et incapable d’investir dans des outils de paie modernes. Ce qui aurait pour autre conséquence d’améliorer les conditions de travail des équipes « paie ».

Pour les bas-salaires, c’est une mesure « anti » pacte social !

 

Il y a un impact négatif sur les aides sociales comme par exemple la prime d’activité ou la pension d'invalidité. En effet, de manière mathématique, le versement du 13ème mois par avance d'1/12ème chaque mois sur le bulletin de salaire fait augmenter l'assiette des revenus. Cela peut faire baisser les aides perçues par les foyers moins aisés et ainsi diminuer leur pouvoir d'achat. Bravo !

La Direction s'engage à étudier au cas par cas, les personnes pouvant être dans cette situation, à une condition, que les salarié-e-s se manifestent.

N'hésitez donc pas à vous faire connaître pour que vos interlocuteurs CFDT défendent votre dossier auprès de notre chère et bienveillante Direction.