ORIENTATIONS STRATEGIQUES DE L’ENTREPRISE

 

2017-2019 , CONSULTATION DU CCE

 

OUI MAIS…

La consultation porte sur les orientations décidées par la Direction Générale pour les 3 années à venir mais surtout sur les conséquences sur l’activité, l’emploi, l’évolution des métiers et des compétences et l’organisation du travail.

Les élus CFDT et SNB ont décidé de travailler ensemble pour cette consultation et ont rendu un avis commun.

 

Sur les orientations, les élus ont mis en avant la cohérence et la pertinence des décisions prises par la direction générale :

  •  Les progrès réalisés sur l’offre digitale destinée aux clients placent le CDN dans le peloton de tête sur le marché bancaire français. Les projets en cours de développement devraient nous permettre d’y rester.
  •  Le positionnement sur un marché visant une clientèle plus haut de gamme semble pertinent pour garantir l’indépendance et la pérennité de l’entreprise.
  •  La satisfaction client est au rendez-vous.

 

Les inquiétudes des élus portent sur les conséquences sur l’emploi et le quotidien des salariés :

  •  Même si les investissements informatiques sont importants, le poste de travail reste trop instable et les axes d’améliorations sont nombreux.
  •  Les conséquences sur l’emploi sont trop importantes. 500 postes en moins sont prévus d’ici 2020 !!! Dans le même temps, 300 départs en retraite sont prévus… Quid des 200 postes restant ??? Les départs naturels seront-ils suffisants ???

 

Le décalage entre les ambitions fortes et les moyens mis en oeuvre nous semble toujours trop important. Le rythme de la baisse des effectifs est trop rapide par rapport à la mise en place des projets de réorganisation et le développement des nouveaux outils. Pour ces raisons, les élus CFDT et SNB ont rendu un avis négatif.

Comme le prévoit la loi, les élus CFDT et SNB ont rédigé une lettre de propositions alternatives pour le conseil d’administration, vous la trouverez ci-dessous.

 

LETTRE DES ELUS CFDT ET SNB AU CONSEIL D’ADMINISTRATION

 

Lors de la séance du 1er juin 2017 portant sur les orientations stratégiques de l’entreprise et ses conséquences sur l’activité, l’emploi, l’évolution des métiers et des compétences, l’organisation du travail, le recours à la soustraitance, l’intérim, à des contrats temporaires et à des stages ; les élus CFDT et SNB vous ont rendu un avis commun.

Bien que négatif, cet avis reconnaissait la pertinence et la cohérence des orientations stratégiques du Crédit du Nord, mais exprimait notre inquiétude sur le décalage important entre les ambitions fortes et les moyens mis en oeuvre qui pèse sur le quotidien de nos collègues à tous les niveaux de l’entreprise.

Comme le permet l’article du Code du travail L 2323-7-1, l’ensemble des élus du CCE complète l’avis donné en séance par des propositions d’orientations alternatives à transmettre au Conseil d’Administration du Crédit du Nord.

Notre principale inquiétude concerne les moyens humains. Le rythme de la baisse des effectifs nous semble trop rapide par rapport aux réorganisations et cela risque de compromettre la réussite du plan AGIR 202.0.

 

  • Les conséquences de l’évolution de notre modèle font également peser un risque sur la santé de nos collègues :

- L’accord Qualité de Vie au Travail signé au Crédit du Nord doit se concrétiser par un plan d’actions et la mise en place d’outils efficaces permettant une démarche permanente et collective d’amélioration de la qualité de vie au travail.

- Un meilleur calibrage des effectifs nécessaire que nous chiffrons à 120 effectifs supplémentaires au Crédit du Nord, environ le double pour le groupe, et qui permettrait de réussir la transition vers une nouvelle organisation sans mettre la santé de nombreux salariés en péril.

- La simplification des process et la mise en place des outils doivent s’intensifier afin de réduire le poids de l’administratif en agence.

 

  • Pour accompagner nos collègues dans cette évolution nous souhaitons :

- Une Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences moderne et concrète permettant l’accompagnement des salariés dans leurs reconversions et le développement de leur employabilité. Les négociations sur ce sujet doivent redémarrer au plus vite.

- Que le métier de Conseiller Clientèle soit revalorisé afin de lui donner des perspectives d’évolution et qu’il demeure le maillon indispensable de la relation client et le principal vivier de tous les métiers du réseau comme des sièges.

- Un développement des équipes mobiles existantes, mais aussi sur le métier de Conseiller Clientèle Privé voire Professionnel, afin de rendre le réseau plus agile.

- La reconnaissance financière des performances tant individuelles que collectives passant inexorablement par des mesures salariales sans quoi il n’y aura pas de réel pacte social.

- Un plan de fidélisation des salariés et de valorisation de l’image du Crédit du Nord pour le recrutement. Ce plan doit être efficace et concret (pacte social, ajustement des salaires…)

 

La réussite du plan Agir 202.0 afin d’adapter le Crédit du Nord au nouveau monde bancaire ne sera possible qu’avec l’adhésion de l’ensemble des salariés à tous les niveaux de l’entreprise. Cette adhésion ne peut se faire sans reconnaissance financière collective et sans une Qualité de Vie au Travail de bon niveau. Nous serons vigilants sur ces sujets et nous nourrissons l’espoir que nos demandes soient entendues par les membres du CA.