Fusion Provinces du Nord- Nord Métropole

Les parcours individuels au coeur de nos préoccupations

Après la création de la région Nord-Ouest en 2013, issue de la fusion des régions Picardie et Normandie Haute-Bretagne, la direction présente ce jour aux élus du CCE un nouveau dossier de regroupement des régions visant à fusionner les régions Provinces du Nord et Nord-Métropole.

Un peu d’histoire : en 1998, la région « Province du Nord » a été créée en scindant en 2 la région que la direction souhaite récréer aujourd’hui…

La direction souhaite créer une nouvelle grande région qui deviendra la première région du CDN social en termes de PNB et la seconde du groupe, derrière la SMC.

Le but principal pour le Crédit du Nord est de redonner au Nord une taille importante dans le Groupe et… De continuer à réduire les charges du Crédit du Nord du fait de réductions d’effectif, 17,5 dans le projet et à l’économie réalisée sur le loyer de l’immeuble ATRIA à Arras.

Le plateau régional, le SCR et le Comex des Provinces du Nord vont donc quitter Arras et être regroupés à RIHOUR avec celui de Nord-Métropole.

                                                                   Conséquences pour les salariés d’Arras (SCR, COMEX, Plateau régional) :
  • Les salariés peuvent suivre leur emploi à Rihour. Dans ce cas, l’accord de projets de transformation majeure prévoit un certain nombre de mesures d’accompagnements de la mobilité, que ce soit dans le cas d’un déménagement ou pour une aide financière sur les frais de transport, voir des aménagements d’horaires. N’hésitez pas à contacter vos élus CFDT locaux afin qu’ils vous détaillent l’ensemble de ces mesures de mobilités.

  • Les salariés ne souhaitent pas suivre leur poste à Rihour. Dans ce cas, le volet social de l’accord projets majeurs prévoit un processus de repositionnement, incluant plusieurs propositions de postes, dont un dans la zone de mobilité ainsi qu’un droit à l’échec. Vos élus CFDT sont disponibles pour vous accompagner et vous donner les explications dont vous pourriez avoir besoin.

  • Le calendrier du projet, aboutissant à sa finalisation en novembre 2017 peut poser des problèmes pour les salariés partant à Rihour, notamment en termes d’articulation entre la vie privée et la vie professionnelle comme la garde des enfants par exemple ou inscription à l’école.

                                                                                             Conséquence sur les réseaux d’agences :
  • Le redécoupage des groupes aboutit à la disparition de deux groupes, un dans chaque région. Le groupe Vallée de la Lys en Nord-Métropole et le groupe Lensois en Province du Nord. La nouvelle région comptera donc 12 groupes d’agences au lieu de 14 à ce jour dans les 2 régions actuelles.

    Cela a donc pour conséquence la disparition de 2 postes de directeurs de groupes et de 2 postes d’assistant(e)s. Parmi ces 12 groupes, 6 groupes seront constitués de plus de 10 agences, jusqu’à 14 pour le plus grand.

    La CFDT a mis en évidence l’incohérence de la direction qui met en avant une organisation à « taille humaine » et la mise en place de groupes surdimensionnés

Comment un directeur de groupe pourra t’il assumer l’ensemble de ses taches managériales, d’accompagnement des directeurs et de proximité auprès des équipes, le tout en partageant un ou une assistante pour 3 directeurs de groupes ?

                                                                                                          Demandes de la CFDT :

La CFDT a demandé en priorité à la direction de réfléchir à un nouveau découpage des groupes, en constituant des groupes de moins de 10 agences. A défaut, nous avons demandé la création de poste de directeurs adjoints pour les groupes les plus importants.

                                                                                                            Obtenus par la CFDT !

Historiquement, avant d’être rejoint par les autres Organisations Syndicales, la CFDT a porté l’accord dit d’encadrement des « Projets de transformation majeure de l’entreprise ».

Cet accord se traduit par des garanties individuelles supplémentaires :

  • Aucun licenciement contraint,

  • Droit de refuser un poste

  • Droit à au moins une propositions dans la zone de mobilité (40mn ou 45 km),

  • Droit à l’échec sur le nouveau poste,

  • Droit à compensations financières à la mobilité géographique.

    Pour résoudre la problématique de garde d’enfants, d’inscriptions pour la rentrée scolaire, la CFDT a obtenu en séance du CCE le 30 mars l’engagement de la direction de confirmer le plus rapidement possible les affectations futures notamment à Lille-Rihour pour les salariés concernés afin qu’ils puissent s’organiser le plus en amont.

    L’étude au cas par cas des problématiques de transport et de possibilité d’aménagement d’horaires

    Maitriser les temps de transport : l’ensemble des salariés venant d’Arras seront affectés dans les immeuble CdN les plus près des gares (Rihour, Fives).

                                                                                                           Les étapes suivantes :

Le processus de consultation a démarré et ce sont maintenant les IRP locales, CE et CHSCT qui vont être informés et consultés, avant la consultation finale du CCE, prévue en juillet.

L’accord projets majeurs prévoit la possibilité pour le CCE de mettre en place une expertise, portant sur les aspects économiques et organisationnels. La CFDT a estimé que ces aspects n’étaient pas complexes en termes d’analyse et de compréhension dans ce dossier de fusion des régions et n’a donc pas activé ce droit à l’expertise au niveau du CCE.

                                                                                                          POSITION DE LA CFDT

Les enjeux les plus importants du dossier se situent sur le volet social et l’impact de la réorganisation sur les conditions de travail. Ces domaines relèvent de la compétence des CHSCT locaux et la CFDT a fait le choix de privilégier le droit à l’expertise des CHSCT afin de révéler les vrais problématiques pour les salariés et proposer à la direction les meilleures solutions afin de résoudre ces problématiques et finaliser les points absents du dossier :

  • Dimensionnement des effectifs cible dans le projet

  • Reclassement des salariés ne suivant pas leur poste

  • Localisation et aménagement des locaux pour les services amenés à déménager à Rihour ou aux alentours.