Avril 2016 

 

Lors du dernier Comité central d'entreprise, vos élu-e-s au Comité central d'entreprise (CCE) 
ont été consulté-e-s sur la situation économique du Crédit du Nord, la création du métier
de Directeur de succursale, l'utilisation du Crédit d'impôt emploi compétitivité (CICE) et
informé-e-s sur la réinternalisation d'une partie du traitement des flux externalisée il y a peu
à la Société Générale.

la situation économique et financière de l’entreprise

Pour la 1ère fois, le Comité central d’entreprise était consulté sur la situation économique et
financière. En 2015, le Crédit du Nord a encore réalisé une année exceptionnelle. Ces excellents
résultats sont le fruit de votre travail et de votre implication dans un cadre économique encore
très compliqué. Malgré cela, les Négociations Annuelles Obligatoires n’ont, une fois de plus, pas
abouti sur une augmentation collective des salaires malgré une prime sélective correcte. La
participation et l’intéressement ne peuvent être la seule récompense au titre de votre investissement
tout au long de l’année. Quant à elle, la Société Générale s’octroie pour l’année 2015 une
augmentation des dividendes versés par le Crédit du Nord de 13.6%...

Les effectifs sont en baisse constante depuis 2009 et constituent la source principale de la baisse
des charges. L’impact sur vos conditions de travail au quotidien est important et se traduit, entre
autres, par une forte augmentation des cas de Risques Psycho-Sociaux (+40% en IDF, source médecine
du travail). En dépit des résultats excellents, l’avis de la CFDT a été négatif en raison de l’augmentation
des dividendes versés à la maison mère au détriment des revenus des salariés !

PNB 2015 : + 3.7%

Résultat net : +0.3%

Dividendes distribués a la SG : +13.6%

Effectifs : - 2.6%

 

Information/Consultation du CCE sur un projet de création du
métier de Directeur de Succursale

Le réseau bouge à grande vitesse. Cette évolution a commencé depuis maintenant 2 ans, avec la création
des agences conseil. Notre bilan sur ce concept d’agence est mitigé, avec des succès mais aussi de
grosses galères… Cette nouvelle organisation, dite-en écosystème, va profondément changer l’organisation
et le maillage actuel. Des agences référentes vont être créées, auxquelles seront rattachées des agences
satellites. Ces agences référentes s’occuperont par exemple du marché pro pour les agences satellites, ou
proposeront un service de caisse pour les agences qui n’offriraient plus ce service. D’autres agences, les
plus isolées, resteront indépendantes et proposeront l’ensemble des métiers pro et part. Cette évolution
aura un impact important sur l’exercice des métiers du réseau, que ce soit au niveau du contenu ou de
la pratique mais également sur les effectifs de certains métiers, comme Directeurs d’Agence ou Conseiller
Clientèle. La CFDT sera très vigilante quant à l’impact sur les conditions de travail et sur l’évolution des
effectifs. Cependant, que ce soit pour les CC Profession libérales, les ASC Pro ou les Directeurs de succursales,
la reconnaissance des compétences et des qualifications dans les intitulés de métiers et dans les
définitions des postes et une très bonne chose.
Nous attendons d’autres évolutions sur les métiers allant
dans ce sens, notamment pour le fonctions supports (COMEX, SCR…). La CFDT a émis un avis positif sur la
création du métier de DA de succursale, nuancé par d’importantes réserves sur la nouvelle organisation et les
moyens mis en œuvre pour accompagner le changement.

Information sur un projet de réinternalisation de taches actuellement
réalisés par la SG (gtps/gfl) sur le traitement des flux

La CFDT est satisfaite du retour d’une partie des activités externalisées dans le cadre du projet GTPS/GFL.
Ces activités étaient initialement basées sur LILLE et seront dorénavant basées au sein de le DCE à Paris.

La CFDT déplore que les réflexions sur les spécificités du CDN et les risques opérationnels n’aient pas été
menées avant la mise en place du projet en 2014…

Avis sur l’utilisation du Crédit D’Impôt Compétitivité Emploi

La CFDT déplore que pour la 3ème année consécutive la formation et le recrutement sont absents de la

répartition de l’enveloppe fiscale du CICE. Nous prenons acte de la nécessaire évolution de l’entreprise

sur le sujet de la digitalisation et sur l’organisation du réseau.

Le besoin de formation est important, surtout pour les métiers dont l’avenir au Crédit du Nord est incertain

en raison de ces évolutions. Pour développer l’employabilité des salariés concernés la CFDT et les élus CFDT

demandent que le CICE soit utilisé à l’avenir pour la formation et l’emploi.

La CFDT, les élus CFDT donnent un avis négatif.