Bilan politique sociale 2017

 


LES EFFECTIFS


Au cours de l’année 2017, le CE Nord de France a enregistré une diminution de ses effectifs inscrits de 69 salariés, soit une baisse de 5%. En 2016 la baisse des effectifs était de 3%. Le CDN continue sa longue fonte des effectifs. La banque poursuit sa politique de réduction de l’emploi alors que le calcul des effectifs budgétaires ne reprend pas les réels besoins nécessaires au bon fonctionnement des entités et trop souvent, la direction anticipe les réductions d’effectifs consécutives à des réorganisations. Cette allure reste selon les élus CFDT trop rapide au regard du rythme de la transformation de l’entreprise, et génère une détérioration des conditions de travail de nos collègues. Il est primordial de permettre à nos collaborateurs de s’adapter à la transformation du CDN afin d’assimiler les nouveaux outils, process et contraintes réglementaires dans des conditions ne mettant pas en péril leur moral voire leur santé.


          LES EFFECTIFS BIS
Pour 2017, nous recensons 114 départs (hors CDD) dont :
29 départs en retraite
29 démissions pures
16 licenciements
16 ruptures conventionnelles
Les autres motifs étants les démissions tripartites & intra groupes, départs pendant la période d’essai …


142 embauches en 2017, seules 38% le sont en CDI.
Pour la RH, le recrutement est de plus en plus difficile, « la banque ne faisant plus rêver les étudiants ».


LES REMUNERATIONS


Les classifications K&Z tirent leurs épingles du jeu, en effet elles bénéficient en moyenne d’augmentation de 7,75% de leur rémunération brute moyenne mensuelle, alors que d’autres catégories baissent :
- 0,30% globalement chez les techniciens
- 0,49% chez les cadres de niveau H


HEURES SUPPLEMENTAIRES


Pour les heures supplémentaires, les élus constatent que le nombre d’heures déclarées reste très nettement en dessous de la réalité constatée sur le terrain.
La RH ne comprend pas cette baisse d’heures déclarées et nous confirme que si les salariés font des heures, ils doivent faire la procédure de déclaration.


/ ! \ RAPPEL Vous trouverez la procédure d’auto déclaration dans la GED


LA FORMATION


Pour le volet Formation 2017, pas moins de 11 formations se sont déroulées sous forme distancielle (si l’on compte les 7 e-learning sur les prêts immobiliers).
Le poids du réglementaire prend de plus en plus le pli sur les formations de perfectionnement au détriment de l’expertise des collaborateurs.
Nous constatons d’ailleurs que cette année 2018 déborde de formations Elearning, devenant une tâche de plus en plus chronophage.


Les élus CFDT comprennent que cette pratique est devenue incontournable. En revanche, de par notre expérience et de nombreux témoignages de collègues,
certaines formations sont trop longues dans leurs chargements à l’écran et dans les enchaînements de séquences ce qui a le don d’agacer par le sentiment de
perte de temps.
Toujours sur la formation, les élus CFDT ont assimilé le fait que la direction souhaite que les cycles métiers interviennent après une prise de poste.
Toutefois, nous avons attiré l’attention de la RH sur la mise en place parfois trop tardive entre prise de poste et le cycle métier, de nombreux collaborateurs s’en
plaignent.
Le Plan de formation 2017 n’a été réalisé qu’à 68 %.


EGALITE PROFESSIONNELLE


Un objectif national (via l'accord Egalité professionnelle) vise à ce que la population en « I » soit constituée d’au moins 48% de femmes, la région Nord De France est loin de contribuer à cet objectif puisque que les femmes ne représentent que 38,6% sur cette classification.


Les écarts de rémunération brute moyenne entre les femmes et les hommes perdurent. En effet, la rémunération brute moyenne mensuelle des hommes est
supérieure de 22% à celle des femmes toutes catégories confondues.