Un seul objectif de la Direction Générale du Groupe Crédit du Nord : "réduction des coûts" (suppressions de postes, départs de collègues non remplacés, fermetures d'agence ,etc) tout ceci se traduit donc par des négociations salariales pour 2013 qui tendent à se rapprocher de zéro. Ci joint le rappel des propositions intersyndicales avec la décision finale de la Direction.

LE Mépris , ca suffit !!!!!!!!!!!!! Les « négociations » de 2012, confirment la volonté de notre Direction de réduire à zéro les augmentations collectives et plus généralement réduire la progression de la masse salariale en pesant sur les augmentations individuelles. Ces restrictions ne s’appliquent pas pour autant à ceux qui les décident. Elles traduisent aussi un choix délibéré de réduire à néant la négociation collective avec les organisations syndicales en imposant l’arbitraire en matière salariale. Cette offensive se déroule dans un climat social qui se dégrade et des conditions de travail tendues qui pèsent au quotidien sur le personnel. Elle donne le sentiment à tous que la Direction Générale n’a, en guise de stratégie pour l’avenir de l’entreprise que la « réduction des coûts ». Ouvrez les yeux !! Les conséquences sont déjà visibles autour de vous :  Suppressions de postes,  Départs de collègues non remplacés,  Fermetures d’agences,  Services à la clientèle dégradés… Et pourtant : L’exercice 2011 a fait l’objet d’une distribution record de dividendes au Groupe CDN : tout le résultat a été remonté à la maison mère, mais aussi un prélèvement de 11 M€ a été effectué sur les réserves de la Banque. Le taux de distribution a atteint 141,8% du résultat de l’année. ci joint tableau joint : - NAO 2012 avec effet 2013 - Proposition intersyndicale : budget global de 1 604 KE 1.Augmentation de l’enveloppe globale de 5 % = soit 1 554 KE 2. Intégrant une mesure RCA pour tous de 2% 3. Budget supplémentaire écarts entre les femmes et les hommes 50 KE. - Décision finale de la Direction : Application unilatérale des mesures suivantes pour l’année 2013 : • 400 K€ le budget consacré aux augmentations individuelles de Rémunération Annuelle Contractuelle. • Budget spécifique dédié aux écarts constatés entre les hommes et les femmes 45K€ • Budget dédié à l’attribution des primes de performance à hauteur de 820 K€. Budget global de 1 220 KE en 2013 contre 1433 KE pour 2012 Soit un budget global en baisse de - 17,46 % _ La sélectivité va être sévère !!! Déclaration de l’intersyndicale en cours de séance L’intersyndicale n’accepte pas le fatalisme et le pessimisme de la Direction face aux enjeux que la Banque Rhône-Alpes doit relever dont la préservation de ses modèles Marketing, Économique et Social. La défiance vis-à-vis de nos équipes se traduit par des négociations qui n’aboutissent pas à un accord et qui ne satisfont donc personnes : - ni les salariés , - ni l’encadrement qui va subir une pression très forte de la part de leurs équipes, - ni la Direction elle-même qui, pour la 3ème fois consécutive, et sous la même Présidence, aboutit à un constat d’échec. Tous les jours nos équipes sont solidaires et travaillent dans le même sens et dans des conditions de plus en plus difficiles : - les exigences des clients, - les exigences des managers, - les exigences de qualité en matière de procédures et de suivi risque, - les réductions de postes. Et , il n'y a plus de partie collective dans les négociations annuelles !! 2013, c’est 0 % collectif et 100 % individuel Et sera donc, à la Banque Rhône Alpes, le triomphe de l’individualisme sur l’esprit d’équipe. Pour information : La banque COURTOIS était en grève fin janvier Les syndicats CFDT, FO et SNB CFE/CGC de la BANQUE COURTOIS réunis en intersyndicale, appellent à faire grève ce 25 janvier 2013. A quand une grève à la BANQUE RHONE ALPES ?