Appel à Manifester le 3 fev.!

 

                       Le mépris définitivement acté

        Une manifestation à Paris Haussmann et Lille-Rihour

                   le vendredi 3 février de 12H à 14 H.

Les négociations salariales, au Crédit du Nord, sont dans l’impasse. La Société Générale,
utilisant son passe-plat local, interdit toute notion de récompense collective, même
catégorielle
 ! C’est un changement de cap violent !

  • Aucune mesure COLLECTIVE : ni prime, ni augmentation : - 600€ 
  • Enveloppes individuelles et d’égalité professionnelle : montants identiques à 2016 

Dans sa « grande mansuétude », la direction propose 2 mesurettes pour faire passer la pilule :

  • PEE : 200% d’abondement de la tranche à 400 euros
  • PERCO : 300 euros de cadeau.

Ces deux propositions ne seraient mises en place que si les OS signent l’accord NAO

Là où le bat blesse, c’est que le DG et le DRH Groupe -après s’être engagés sur la mise en place
d’un « nouveau pacte social »- lient désormais celui-ci à la signature par les Syndicats de
l’inacceptable.

En d’autres termes : « signez cet accord salarial vide de toute mesure salariale collective et, en
contrepartie, nous tiendrons nos promesses sur le volet abondement PEE et PERCO du pacte social ».
Cela en dit long sur le respect des équipes et de la parole donnée. Espérons qu’ils reviendront à
la raison…

Le projet de pacte social a tellement été rabâché sur RH.net qu’il n’est plus nécessaire d’en
rappeler les détails

Rappelons juste ses 3 piliers proposés par la Direction générale :

L’emploi : l’entreprise continue de détruire des emplois, mais de « mort douce » (pas de plans sociaux).

Les avantages sociaux : réadaptation aux nouvelles générations, cela peut faire sens si personne
n’est sacrifié.

L’aide à la constitution d’un patrimoine : il y a plein de choses à faire, encore faut-il pouvoir épargner...

 

UN PACTE SOCIAL NE PEUT JAMAIS ETRE LE FRUIT D’UN CHANTAGE,
UNIQUEMENT CELUI D’UN COMPROMIS !

SINON NE SERAIT-CE PAS UN PACTE AVEC LE DIABLE ?!?

 

« HOLD-UP » DES HORS-CLASSES Vs PACTE SOCIAL

 

Rappelons aussi qu’un peu plus de 30% de l’enveloppe de primes à la performance individuelle est destiné
à moins de 5% des salariés (les plus hauts cadres de la banque) !
Si on rapportait la prime moyenne d’un
hors-classe à celle d’un technicien percevant 30 000 € de RCA, ce dernier toucherait 9 000 € de prime : c’est
loin d’être le cas ! Bien évidemment, il s’agit d’une démonstration par l’absurde, mais qui a l’avantage de
montrer l’hypocrisie du discours sur les enveloppes individuelles.

C’est pourquoi la C.F.D.T. et la C.F.T.C. exigent une mesure compensatrice générale, au minimum catégorielle,
chaque année
.

Les mauvais esprits diraient même : « Ceux qui vous imposent des conditions de travail de plus en plus dégradées
sont également ceux qui bénéficient le plus des fruits des efforts collectifs ».

Si les résultats du Crédit du Nord demeurent excellents, c’est parce que les salariés dans leur ensemble :

- sont compétents, d’un haut niveau de conscience professionnelle, atouts reconnus au moins par la clientèle
(et la concurrence…),

- travaillent en équipe pour répondre aux attentes de la clientèle externe comme interne,

- permettent au Crédit du Nord de demeurer la banque française (détail) la plus rentable,

 -…

Cela se fait aussi au prix d’une dégradation des conditions de travail, d’une augmentation inquiétante des
risques psychosociaux, avec son lot de « burn-out ».

Après le « forcing » des organisations syndicales, aidées par la médecine du travail, le Directeur général, sensible
à ce sujet, a proposé la création d’un « observatoire de la qualité de vie au travail » (état des lieux et plan de
prévention à venir). Nous y travaillons, mais force est de constater que les intentions de la DG ne trouvent aucun
relais opérationnel à ce jour, ni dans les directions de siège, ni dans les Régions où les tensions au travail
augmentent chaque jour et engendrent un risque important pour la santé des salariés
, voire sur les performances
de l’entreprise. Le cumul entre dégradation des conditions de travail et manque de reconnaissance est insupportable !

Réagissons avant la catastrophe,

  • Tant sur l’absence de mesures collectives en matière de négociations salariales (la 1ère fois depuis plus de 15 ans 
    que la Direction n’en propose pas !),
  • Que sur l’inclusion, en termes de chantage, dans la négociation salariale d’un thème qui devait être négocié
    séparément dans le cadre du pacte social prôné par la Direction générale,
  • Et aussi sur la dégradation des conditions de travail qui s’accélère au détriment de la santé des salariés de
    notre banque,

Les délégués C.F.D.T. et C.F.T.C. Crédit du Nord ont décidé d’agir par une série d’actions dont la première sera

              Une manifestation à Paris Haussmann et Lille-Rihour

                         le vendredi 3 février de 12H à 14 H.

 

AVEC VOS DELEGUES, NE RESTEZ PAS SPECTATEURS

PROFITEZ DE VOTRE PAUSE DEJEUNER POUR GRANDIR LES RANGS DU SITTING !!