En partant du métier de Conseillé de clientèle de particuliers, la CFDT Ile-de-France denonce le grand écart d'activité demandé aux salarié-e-s qui, soit ne peuvent réaliser leurs tâches, soit font des heures supplémentaires non déclarées de manière massive...

C’est parti : Mesdames et Messieurs, faites vos jeux ! Pour chaque heure supplémentaire non déclarée d’un salarié (sauf cadres autonomes) du réseau comme des directions fonctionnelles, le Crédit du Nord encaisse le « jackpot », grâce à votre générosité, économisant votre salaire et les charges patronales/sociales ! Petite théorie des jeux appliquée au CdN, La mise est d’une « heure sup » non payée par semaine par personne. |Pour un Conseiller commercial : Salaire moyen : 25 k€ brut soit 2083€/mois sur 169 heures = taux horaire 12,32€ soit 19.09€ pour le CdN (charges incluses). Soit un gain total pour ces heures non déclarées pour le CdN = 110 000€ par an. A mettre en parallèle avec le gain potentiel annuel pour le salarié pour 1 heure sup déclarée par semaine : 505€ brut. Pour un « CCPart » ou « CC Part/pro » : Salaire moyen : 34 k€ pour un taux horaire 16,76€ et coût pour le CdN de 25.98€. Gain mensuel pour le CdN = 279 077€. A mettre en parallèle avec le gain potentiel annuel pour le salarié pour 1 heure sup déclarée par semaine : 687€ brut. Multipliez vos gains (potentiels) par le nombre « d’heures sup » non déclarées et réellement effectuées. Finalement, ça fait une belle somme, non ?!| Nous pourrions faire ce calcul pour tous les métiers de techniciens et de cadres intégrés, mais ces deux cas suffisent à eux même... Et vous ? Combien d’heures supplémentaires non déclarées et donc non payées ? Ce n’est peut-être pas l’Amérique mais un petit bonus, ça ne fait pas de mal. D’autant que nous connaissons trois années de suite sans augmentation véritable de salaire collectif alors que les bénéfices du CdN sont de très bon niveau. C’est la super cagnotte, mais pas pour les salariés !! |Alors remplissez vos grilles de (auto)déclarations*. A vous de jouer !!! Mode d’emploi dans Biblioged : « PROCEDURE DE DECLARATION HEBDOMADAIRE D'HEURES SUPPLEMENTAIRES », le formulaire est à retourner par mail à « DRIF.HEURES SUPPLEMENTAI » ou « DRE.HEURES SUPPLEMENTAIR » et en copie à votre responsable hiérarchique. *pour le réseau uniquement, la Direction doit les déclarer elle-même dans les directions fonctionnelles| Tout travail mérite salaire, n’ayez pas peur d’être mal vu car toute heure faite et non payée = travail dissimulé*. *Nota bene : outre la question de la responsabilité en cas d’accident de travail ou de trajets à des heures induites, sans déclaration, le travail dissimulé -appelé par la vox populi « travail au noir » (oui, oui c’est la même chose)- est une responsabilité pénale et donc individuelle. Directeur-trice-s d’agence, Directeur-trice-s de groupe, Responsables d’unité, la Banque vous a-t-elle bien expliqué votre risque pénal lors de votre cursus de formation ? Un oubli certainement… Dormez tranquille… Jusqu’à la convocation au tribunal ? La Direction générale comme le DRH Groupe affirment avec vigueur que toute heure effectuée doit être payée. Alors faites-le !! | La semaine type du « CCPart » : De l’impossibilité de faire son travail dans le temps imparti !? | Ce constat, principalement issu des travaux de la Commission économique du Comité d’établissement et travaillé avec des conseillers en activité, illustre notre démonstration précédente en prenant l’exemple du métier de Conseiller de Clientèle de Particuliers dit CCPart. RDV classiques « bonne gamme ou patrimoniale » 13 Temps RDV 45 min Temps de préparation 15 min Temps de « débriefing hors gros dossier » 15 min soit 16 h 15 Rendez-vous patrimonial qualitatif avec CEP 2 Temps RDV 2h Temps de préparation 15 min Temps de « débriefing hors gros dossier » 15 min soit 5h Gestion des DPR (dépassements) : 1 h par jour 5h Gestion des dossiers (PIM, demande d’accords…) 4h Phoning Reco (4 h par mois) 1h Phoning LCP (2 h par semaine) 2h Traitement des réclamations ½h Opérations îlotage (syn. Part/pro), parrainages… 1h Challenge, campagnes, fonds garantis… (prépa et reporting) ¾h Accueil téléphonique et gestion des mails 3h Accueil, gestion des suspens, des portefeuilles,congés collègues ½h Réunion commerciale collective 1h30 Réunion commerciale individuelle 1h Réunion commerciale individuelle ½ H Formation, démultiplication (en agence) 1h Classement et divers 1h soit 22h45 | Semaine de 39 H réalisée en 44 heures... | Bien, 44-39 ça fait quand même 5 heures supplémentaires par « CCPart » par semaine Sur les bases d’un nombre de 160 « CCPart » sur la DRIF, il faudrait déclarer 800 heures supplémentaires par semaine soit environ 3 200 heures travaillées par mois. Tous métiers confondus la DRIF déclare depuis le début de l’année entre 60 et 375 heures supplémentaires par mois. Ben ça alors !! Une bagatelle de 900 000 € d’économie par an ? De deux choses l’une : soit la Direction fixe au « CCpart » des objectifs d’activité irréalisables, soit elle s’inscrit dans une stratégie de travail déguisé de masse. A moins qu’il s’agisse des deux !! Lors du CE de juillet, la Direction a rejeté le sujet d’un revers de la main, dommage car il est d’une importance majeure pour les conditions de travail, le pouvoir d’achat, la motivation des équipes et le respect des droits de chacun. Le travail gratuit, c’est illégal !! La CFDT veut faire de la reconnaissance des heures supplémentaires non payée un véritable sujet en ce début de mandature. Si la Direction nous (et donc vous) ignore sur le sujet, l’inspection du travail et l’URSSAF seront très certainement beaucoup plus intéressées. Faudra-t-il en venir là et passer par des moyens coercitifs ? La balle est dans le camp de la Direction.