La douche froide !

 

Lors de la négociation annuelle obligatoire sur les salaires, la direction a annoncé les mesures suivantes :
  • Augmentation de 0.6 % pour les salariés dont la rémunération contractuelle annuelle (RCA) est inférieure à 38 000€

  • Versement sur le PERCO de 200 €

  • Enveloppe primes individuelles : 14 millions

  • Enveloppe augmentations individuelles : 3 millions

  • Enveloppe Egalité Femmes / Hommes : 350 000 €

     

Les salariés attendaient avec impatience l’annonce d’une prime dite Macron digne de ce nom… Que nenni ! Ou presque… la Société Générale devrait octroyer 250 € pour tous les salarié-e-s du groupe SG ayant une RCA inférieure à 45000 €.

Pourtant, nombre de salarié-e-s du CdN connaissent les difficultés financières à l’origine du mouvement des « Gilets jaunes ». Et parmi eux beaucoup de mères élevant seules leurs enfants. Le Pacte social devrait être avant tout là pour ça !

Certaines banques, elles, ont prévu de verser jusqu’à 1000 € !

 

La CFDT réclame :
  • 2 % d’augmentation générale des salaires en lien avec une inflation proche de 1.9 %

  • 1 500 € de prime « Macron » dont 1000 € seraient exonérés de toute charge sociale.

Les enveloppes de primes et augmentations individuelles restent sensiblement identiques à celles de 2018 mais les critères objectifs de distribution sont toujours inexistants.

 

Les annonces de la direction sont plus que décevantes si nous rapportons ces faibles montants à :

  • Des clients de plus en plus exigeants

  • Des conditions de travail de plus en plus dégradées

  • Une banque de détail qui évolue sans cesse laissant le flou planer sur l’avenir de bon nombre de salariés

  • Des outils de travail d’un autre temps (cf : l’informatique CDN)

Et de très bons résultats financiers malgré les taux bas.

 

Pour la CFDT, il est temps que la direction prenne conscience des difficultés rencontrées au quotidien par les salariés du CDN et prenne enfin les mesures salariales en adéquation avec l’investissement de chacun-e.

 

Category: