Evolution et Dispositif DRIF 2018

 

La CFDT est bien consciente que le monde bancaire évolue très vite, le CdN doit s’adapter entre autres par une évolution de ses agences. Cependant nous devons maîtriser les conséquences sur les conditions de travail des équipes concernées et obtenir une vraie visibilité sur les perspectives de parcours professionnels pour chacun.

 

Les grandes lignes du projet 

-Suppression de l’accueil et de la caisse dans de nombreuses agences.

-Transfert des clients essentiels pour les regrouper dans des agences cibles.

-Suppression de 11.5 postes au total (A.C.R. et C.C principalement).

Pas de fermeture d’agences au programme et la DRIF a été rassurante sur ce sujet, au moins pour cette année !

 

Notre analyse et nos demandes

Une partie du projet consiste au transfert de clients essentiels d’une agence vers une autre. Fort de l’expérience passée, nous avons demandé à ce qu’il y ait un meilleur ciblage en amont afin d’éviter à l’agence qui transfert ses clients essentiels et à celle qui les récupère un travail trop fastidieux et chronophage, sans compter les potentielles réclamations et autres incidents clients. Nous avons insisté aussi pour qu’un renfort leur soit attribué à chaque fois, comme lors des bascules de 2017.

 

Selon nous, les regroupements d’un type de clientèle sur certaines agences pourraient créer des agences à plusieurs niveaux de prestations, et donc, à un travail des portefeuilles et à une expérience professionnelle là aussi à plusieurs niveaux selon l’affectation.

 

Après en avoir fait un avantage concurrentiel, nous arrivons au final à des fermetures importantes de caisses. Cela répond également à une demande d’un nombre croissant de salariés ainsi qu’à des difficultés de recrutement d’A.C.R.

 

Problème : pas assez d’agences pourront être sous-traitées par les convoyeurs de fonds. Dans celles-ci, un des conseillers, ou même le D.A, devra procéder à la maintenance du DAB voire même de l’ABV. Or le traitement peut, par endroit, devenir rapidement chronophage, même si heureusement, le système Verdi sera maintenu et sous-traité pour les gros remettants.

L’organisation de l’accueil, sans A.C.R., sans C.C., entraînera là encore, une dégradation des conditions de travail, la CFDT restera vigilante sur ce point.

 

Globalement, rien n’est clairement défini en termes de « qui fait quoi » quand le poste d’A.C.R. disparaît. Ses tâches (hors gestion CAR) demeurent et doivent être reprises par le reste de l’équipe. Aucun point concernant l’organisation spécifique des agences concernées n’est exposé dans le projet. C’est pourtant un enjeu majeur de cohésion d’équipe et de satisfaction clients.

 

La CFDT estime qu’il pourrait y avoir un risque de dévalorisation de certains métiers en fonction du lieu d’exercice de celui-ci. Il y aura des conseillers privés équivalents à des conseillers commerciaux et/ou avec des portefeuilles déséquilibrés. Même si le fait de passer de C.C. à C.privé est valorisant sur le papier, le parcours professionnel risque de décevoir, par endroit, sur le long terme. Sans parler des recrues BAC+5 (y compris les alternants) qui n’ont aucunement envie de gérer ni DAB ni ABV, comment leur parler d’une mobilité sur ce type d’agence ?

 

Un ajustement des objectifs incontournable !

Suite à la bascule projet de chaque agence concernée, les conseillers sont inquiets, les objectifs 2018 ne tiennent pas compte de la réorganisation des agences.

Notons aussi qu’une dizaine d’agences testent cette année les objectifs par agences et non plus par salariés, la tendance est la qualité plus qu’à la quantité. ENFIN !

 

Les conséquences sur l’emploi et la qualité de vie au travail

Après le projet d’évolution du maillage DRIF 2017 qui a déjà vu son lot de suppressions de postes, ce projet 2018 fait état au final de 11,5 postes supprimés, dont principalement des A.C.R. mais aussi des C.C.

 

Même si la création d’un certain nombre d’A.C.R. pro est une très bonne chose comme perspective d’évolution professionnelle, nous n’avons à ce stade aucune garantie sur le devenir des salariés concernés par les suppressions de postes, surtout sur les métiers d’ACR.

 

Par ailleurs, dans ce dispositif, certaines agences voient leurs horaires de travail se décaler en fin de journée. Le refus de certains salariés dénote bien que ce concept a des répercutions sur la conciliation vie privée / vie professionnelle. Nous pouvons comprendre la pertinence d’ouvrir plus tard sur certains sites pour répondre à une éventuelle demande clientèle. Cependant, compte tenu du profil rajeunissant des effectifs, nombre de salariés ont des enfants en bas âge et sont donc contraints par les horaires des périscolaires et autres crèches, d’autres ne souhaitent pas voir leur nombre de jours RTT diminuer.

 

A l’ère de la qualité de vie au travail prônée par notre entreprise et à laquelle la CFDT accorde une grande importance, il faudrait que l’employeur trouve des solutions pour résoudre ces problématiques. Tant que nous serons dans cette impasse, les changements d’horaires et/ou de jours travaillés seront compliqués.

 

Nous notons avec satisfaction que la DRIF « prendra le temps nécessaire » pour opérer tous ces changements, pour la CFDT il est capital de prendre du temps afin de ne bousculer ni les clients ni les salariés même si nous comprenons l’impatience de ceux qui se voient proposer des évolutions de carrière. En effet, il est important de se laisser du temps pour garantir des conditions de travail acceptables pour toutes et tous et réussir ces changements dans les meilleures conditions possibles. C’est une demande récurrente de la CFDT, nous sommes enfin entendus, merci !

 

Enfin, les parcours professionnels ne sont pas clairement identifiés dans l’entreprise, nous espérons que la mise en place d’entretiens Rh plus réguliers va permettre de résoudre ce point qui engendre beaucoup de déceptions voire de résignations, c’est une demande forte de la CFDT.

 

Cet aspect cumulé à l’arrivée de robots informatiques qui traiteront de plus en plus d’opérations administratives, nécessite que le CdN mette en place rapidement une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences concrète.

Les divers points de ce projet vont se décliner sur l’ensemble de l’année, à suivre donc...

 

N’hésitez pas à nous contacter pour tous sujets, toutes questions sur ce dispositif 2018.

 

La CFDT est et sera toujours à vos côtés pour défendre vos intérêts.